S'entraîner par vanité - plutôt la tablette de chocolat ou un squat lourd ?

S’entraîner par vanité

Pourquoi nous entraînons-nous ?

Beaucoup de gens que je croise à la gym ont un objectif très clair : ils veulent une meilleure apparence. Les femmes tendent à vouloir être aussi minces que possible, tandis que les hommes souhaitent avoir enfin leurs tablette de chocolat et de gros biceps.

Pour la plupart d’entre nous, avoir une meilleure apparence est ce qui nous a amené à nous entraîner (bien que personne ne soit vraiment d’accord sur la définition de meilleure apparence). Il y a quelques années, j’étais en passe d’être gros et faible pour toujours, et j’ai pris la décision de me remettre sérieusement à l’entraînement. Soyons honnête, être gras m’ennuyait plus qu’être faible, je voulais paraître en forme.

J’ai eu la chance, lors de mes recherches sur la meilleure manière de m’entraîner, de trouver le travail de différents experts de la force, tels que Pavel Tsatsouline, Marty Gallagher, Mark Rippetoe, et bien d’autres.

Lorsque j’ai suivi le programme Starting strength, le moment où j’ai commencé à vraiment réaliser des progrès fut  quand j’ai arrêté de me préoccuper de mon apparence, et que je me suis concentré plus sur mes performances. J’ai arrêté de penser à mon tour de taille, et le poids sur la barre a commencé à augmenter. Celui sur la balance aussi, d’ailleurs. Ca n’avait pas d’importance, je ne m’entraînais plus pour l’apparence. J’étais plus satisfait par la sensation de devenir plus fort.

Le corolaire amusant, c’est que maintenant que je me concentrais sur la performance plutôt que l’apparence, je commençais à effectivement avoir une meilleure apparence !

Beaucoup de pratiquants partagent la même approche. Mais d’une certaine manière, c’est allé si loin que désormais, ces pratiquants se moquent de ceux qui s’entraînent par vanité. Ils veulent dire par là que si vous vous entraînez pour avoir la tablette de chocolats, ce n’est que de l’apparence, de la vanité, et ce n’est pas bon. Eux, par contre, ne s’entraînent pas par vanité, ils s’entraînent pour être forts.

Arrêtons-nous une minute et pensons-y un peu plus.

Si vous vous entraînez pour être capable d’annoncer, fièrement, que vous pouvez squatter le double de votre poids, est-ce moins de vanité que s’entraîner pour la tablette de chocolat ?

Il n’y a pas une bonne et une mauvaise raison de s’entraîner. La vanité prend plusieurs formes.

Je laisserai le mot de la fin à Mark Reikfind, tel qu’il est cité par le fondateur et président de  StrongFirst, Pavel Tsatsouline, dans Simple et Sinistre :

Si vous pensez être fort parce que vous pouvez soulever une certaine valeur, quelle que soit cette valeur, vous vous sentirez faibles la plupart du temps. La force n’est pas un point de données. C’est une attitude.

Mark Reikfind

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: