Les bonnes résolutions de début d'année - Une chose à la fois

Les bonnes résolutions de début d’année – Partie 3: Une chose à la fois

Plus tôt dans la semaine, nous avons examiné deux aspects cruciaux pour réaliser les résolutions de début d’année. Il y a la nécessité de lier des objectifs SMART à nos buts, et l’importance de penser à l’aspect émotionnel pour garder notre système de récompense satisfait et continuer nos efforts.

C’est alors qu’arrive le plus gros problème. Beaucoup de gens pensent qu’ils sont suffisamment pragmatiques pour ne pas avoir besoin de jouer avec leurs émotions.

Prétendons que c’est vous. Vous êtes une personne très pragmatique, votre volonté sera suffisante pour venir à bout de la première phase sans perdre de temps avec les émotions.

Vous avez raison ! Votre volonté peut probablement vous aider. Pour respecter un programme pendant un mois, cela pourrait bien suffire. Mais vous vous trompez lourdement si vous pensez que votre volonté est illimitée. Les facteurs émotionnels peuvent nous aider à réduire le besoin de volonté. Le système de récompense fonctionne d’ailleurs de cette façon. Nous n’avons réellement besoin de volonté que lorsque nous devons faire quelque chose qui est perçu comme désagréable, à un certain degré.

Il est bien là le principal problème avec les résolutions du de début d’année. Nous en prenons trop ! Cesser de fumer, perdre du gras, passer plus de temps en famille, améliorer le business, commencer à écrire un livre … Toutes les résolutions sont bonnes. Toutes nécessitent des actions significatives. Cependant, jusqu’à ce que les actions soient récurrentes et devenues une habitude, elles requièrent de la volonté pour être exécutées. Quand vous devez utiliser votre volonté chaque minute de chaque jour, combien de temps cela dure-t-il ? Deux jours pour certains, quatre semaines pour d’autres. Mais pas beaucoup plus. Lorsque vous avez épuisé la puissance de la volonté, elle est partie, et il faut beaucoup de temps pour la récupérer. Toutes les activités souffrent, aucune n’est encore devenue une habitude. Nous revenons à l’ancien statut, parce que l’ancien statut respecte cette habitude que nous avons encore au fond de nous.

Arrêtez de vouloir tout résoudre à la fois. J’avais un élève qui était aussi un fumeur. Il a commencé à s’entraîner. Il a arrêté de boire le soir. Ma recommandation sur le tabagisme ? «Continue de fumer pour le moment. Utilise ta volonté pour ton entraînement. Dans un mois ou deux, tu n’auras plus besoin de volonté pour t’entraîner, ce sera devenu une habitude. Tu pourras alors t’occuper de cesser de fumer. D’ici trois mois, tu pourras avoir accompli deux buts importants pour ta santé. Ou bien tu peux échouer aux deux immédiatement. ” Il ne s’est pas préoccupé d’arrêter de fumer, initialement. Il a finalement arrêté de fumer. Mais plus tard.

Un autre élément clé est la comptabilité (à ne pas confondre avec la responsabilité, mais c’est une autre histoire). Comment vous assurer que vous continuerez, sans utiliser trop de volonté, jusqu’à ce que cela devienne une habitude ? Rendez-vous comptable des résultats. Informez tout le monde de votre but. Prévoyez une conséquence désagréable si vous n’exécutez pas les actions pour atteindre votre but. Quand je m’entraînais pour mon premier (et unique) marathon, il y a près de quinze ans, je courrais avec un ami, souvent le matin. Ne pas être prêt pour courir le matin aurait été pour le moins incorrect. Il ne me fallait pas beaucoup de volonté pour me lever, la réaction offusquée de quelqu’un qui m’aurait attendu pour rien par une froide matinée était suffisante pour me forcer à me lever et aller à la course du matin. Incidemment, cela a aussi fonctionné pour lui.

Enfin, la meilleure façon d’éviter d’échouer dans nos résolutions de début d’année est d’arrêter d’avoir des résolutions de début d’année (ouh ouh !). Éliminez le syndrome de lundi prochain. Pourquoi attendre le Nouvel An pour changer ? Quand j’ai finalement décidé de me remettre en forme, c’était à la mi-juillet. J’en ai fait ma priorité et utilisé toute ma volonté pour démarrer des activités bénéfiques récurrentes (régime et exercice). Quand j’ai ajouté d’autres objectifs, le régime approprié et l’entrainement étaient déjà des habitudes. C’en est même au point que je dois me forcer à ne pas m’entraîner !

En résumé, comment procédons-nous?

  1. Soyez clair avec vos buts. C’est la première étape, et, oui, il est bon de prendre le temps d’y réfléchir. Pensez ensuite aux objectifs SMART.
  2. Pensez à des récompenses sur le chemin qui parleront à votre cœur, pas à votre cerveau.
  3. Définissez la priorité. Singulier. Vous pouvez avoir d’autres objectifs, mais un seul est la priorité. Évitez d’avoir trop de buts à la fois. Supprimer certains objectifs sur le chemin s’il arrive qu’ils interfèrent avec la priorité. Utilisez l’essentiel de votre volonté pour cette priorité. Tous les autres buts doivent venir après la priorité.
  4. Rendez-vous comptable des résultats. La motivation négative est souvent plus efficace que la motivation positive.
  5. Dernier point mais pas le moindre : commencez maintenant ! Pas en janvier. Pas lundi. Maintenant.

 

Cliquer ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 commentaires

Répondre :