Observation des mouvements fonctionnels - ce que c'est et ce que ce n'est pas

Observation des mouvements fonctionnels (FMS). Ce que c’est, et ce que ce n’est pas.

Lors d’une première session avec un nouvel élève, je réalise toujours un FMS (Functional movement screen : observation des mouvements fonctionnels). Je le réalise parce qu’il me permet d’observer (ouh!) les mouvements fonctionnels (re-ouh!) qu’un individu est capable d’accomplir.

Le test se focalise sur 7 modèles de mouvement : le squat profond, le passage de haie, la fente en ligne, la mobilité d’épaule, le relevé actif de jambe, la stabilité du tronc lors des pompes, et la stabilité rotative (deep squat, hurdle step, inline lunge, shoulder mobility, active straight-leg raise, trunk stability push up, rotary stability). Chaque modèle est observé et noté : un score de 3 signifie que le mouvement peut être réalisé correctement sans compensation, 2 qu’il peut être réalisé avec des compensations, 1 qu’il ne peut pas être réalisé et 0 indique une douleur lors du mouvement.

Le test est utile, parce qu’il s’agit d’une procédure standardisée pour observer un modèle de mouvement. Il est hautement reproductible et le score est cohérent entre plusieurs observateurs. Il produit ainsi une somme fiable d’informations.

Avant de seulement penser à écrire un programme pour un élève, une observation des mouvements fonctionnels (FMS) aide à identifier des NON-NON pour un mouvement en particulier. La règle générale est de ne pas développer de la force sur une dysfonction. Il est indispensable de corriger la dysfonction avant de charger le mouvement.

 

J’ai appelé mon site et ma pratique de coaching Strong Mobility. Je suis persuadé que la force est la qualité physique maîtresse. Je pense aussi qu’être fort mais très peu mobile, c’est gâcher sa force. Dans bien des cas, cela conduit à des blessures. Il faut être capable de réaliser correctement un mouvement avant de le charger !

L’observation dure environ 10 minutes. Pas plus. Il ne demande aucune connaissance ou capabilité de la part de l’élève observé. Le bénéfice, comparé aux difficultés, est simplement trop grand pour ne pas être considéré.

Il y a toutefois quelques limitations. C’est une observation, pas un outil de diagnostic. La plupart des critique du FMS manquent ce point. C’est dans le nom : OBSERVATION des mouvements fonctionnels. Je ne suis pas docteur en médecine. Je ne prétend pas en être un. Je peux identifier un modèle de mouvement déficient. Je ne prétend pas pouvoir en identifier la cause. Si vous ressentez de la douleur pendant un mouvement lors de l’observation, c’est ma responsabilité de ne pas charger le modèle de mouvement fautif. Et c’est votre responsabilité de rechercher un avis médical pour établir un diagnostic.

 

Ceci étant clairement écrit, la plupart des élèves tirent bénéfice de cette simple observation. Un modèle de mouvement imparfait peut souvent être corrigé avec l’approche et l’entrainement adaptés, sans avoir besoin d’identifier la cause sous-jacente, à condition, bien sur, qu’il n’y ait pas de douleur. La cause de premier niveau peut être tout simplement un manque de souplesse, une perte de coordination neuromusculaire, un peu de tension dans les muscles… La cause racine est souvent dans le mode de vie de l’élève (régime alimentaire, sédentarité, trop de mauvais mouvements dans certain sports…). Cela n’a pas réellement d’importance tant que la correction se fait. C’est pourquoi j’utilise le FMS. Je m’assure que l’élève peut bouger correctement. Alors il peut se bouger souvent, et avec des charges !

 

C’est le dernier point que nous devons avoir en tête. Je réalise le FMS au départ, je ne m’arrête pas là. Sous la condition que vous n’avez pas besoin de correctifs, ou que les correctifs ont fonctionné, je sais que vous pouvez aller plus loin, en toute sécurité. Je peux concevoir un programme de développement de la force et de la souplesse qui vous permettra d’atteindre vos objectifs.

Le est just un autre outil dans la caisse à outil. Un formidable outil simple et efficace. Malgré tout, cela ne reste qu’un point de départ. Soyez fort, soyez mobile, bougez bien

Pour en apprendre plus, vous pouvez consulter directement l’ouvrage de Gray Cook “Movement”, sur Amazon France.

Cliquer ici pour laisser un commentaire ci-dessous 0 commentaires

Répondre :