Développement de la souplesse, pour tous les niveaux - Strong mobility

Souplesse

Pouvez-vous être fort et raide ?

Oui.

Reformulons.

Pouvez-vous être fort, suivre les préceptes de StrongFirst, et être raide?

Non.

Un entraînement de force approprié favorisera toujours la qualité sur la quantité. Avant de chasser des grands nombres, nous avons besoin d’avoir une forme correcte, en particulier une amplitude complète.

  • Les squats sont accomplis au-delà de parallèle.
  • Les presses (développés) finissent avec les coudes verrouillés.
  • Les tractions partent d’une position complètement étendue et se terminent avec le cou, voire la poitrine, touchant la barre.
  • Les soulevés de terre, deadlifts, se terminent avec des hanches correctement alignées.
  • Les swings finissent en une planche verticale.
  • Les relevés, getups, font se mouvoir l’épaule solidement dans différents  plans, et toujours solidaires du tronc.

La liste pourrait s’étendre indéfiniment.

Considérant que vous avez atteint un niveau minimum de qualité de mouvement, les exercices avec charges développent toute la souplesse dont vous avez besoin pour bouger correctement et pratiquer la plupart des sports et activités de loisir.

Instagram

Le minimum

Pour la plupart des gens, qui souhaitent s’entraîner dans le but d’atteindre un niveau sain de force, le “stretching” peut être limité à quelques exercices aidant à relaxer le corps. C’est un équilibre à la tension générée lors de l’entrainement de la force, pas un développement de la souplesse per se.

Un bon équilibre consiste à pratiquer des mouvements de mobilité générale des articulations tous les jours, et des assouplissements relâchés deux à trois fois par semaine.

C’est souvent suffisant. Peu de gens ont besoin d’être capables de faire le grand écart !

Le maximum

D’un autre coté, si vous êtes un danseur, un gymnaste, un gardien de but au handball, un artiste marital, un haltérophile (…encore, la liste peut s’allonger indéfiniment), vous avez besoin de développer une souplesse spécifique.

Il y a trois approches pour développer la souplesse. Une bonne, une mauvaise et Flexible steel.

Une bonne approche.

Du stretching relaxant. Il développe la souplesse statique en apprenant au muscle à se relaxer, permettant de progressivement augmenter l’amplitude de la position. Vous vous mettez en position, laissez la tension se réduire, respirez, attendez, puis petit à petit, allez un peu plus loin. Répétez. Au fil du temps, vous allez augmenter l’amplitude des mouvements. C’est très approprié à la fin d’une session.

Cela aide aussi à se relaxer mentalement. Les progrès sont rapides au début. Le bémol est que cela ne développe que la souplesse statique, et ni la souplesse active, ni la souplesse dynamique, ni la force. Une trop grande différence entre souplesses active et statique peut conduire à des blessures.

Une mauvaise approche.

Amener brutalement le muscle dans la position désirée. Ce sont les mouvements balistiques, les instructeurs d’arts martiaux qui sautent sur leurs étudiants travaillant leur grand écart, etc. Vous pouvez causer de très sérieux dommages aux muscles avec cette approche. C’est inefficace et dangereux.

L’approche Flexible steel.

Se basant entre autres sur les enseignements de Pavel Tsatsouline, notamment Relax into stretch et Super Joints, le StrongFirst Master instructeur  et grand maître de Taekwondo Jon Engum a développé le système plus en avant avec Flexible steel.

Le système vise à développer souplesse et qualité de mouvement sans sacrifier la force. En réalité, il utilise même la force pour améliorer la souplesse, et vice-versa. C’est ce système que nous nous appliquons à nous-mêmes et à nos élèves.

Comme nous le faisons pour la force, nous commençons par spécifier vos objectifs en termes de souplesse et de mobilité avant de développer un programme sur mesure.