fbpx

Respirer bien, mieux récupérer


“ Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ? ”

- Mme Raymonde (Arletty dans Hôtel du Nord) -

Rien de plus naturel que la respiration !

C’est ce que nous pensons tous, jusqu’à ce que nous réalisions la différence entre ventiler et respirer.

La respiration ne s’arrête pas aux poumons. En réalité, on pourrait même dire qu’elle commence au delà, au niveau des cellules. Et c'est là le problème : se concentrer à amener plus d'air aux poumons n'améliore pas forcément la respiration là où c'est nécessaire, au niveau cellulaire...

3 phases pour assurer récupération et performance.

Fonctionnalité respiratoire

Une respiration fonctionnelle, c'est une respiration qui remplit ses fonctions biologiques, dont l'apport d'oxygène aux cellules est la plus évidente.

Au travers des 3 dimensions de la respiration, nous accompagnons les élèves sur le chemin d'une respiration fonctionnelle.

Résilience

L'entraînement ne peut pas être efficace si la récupération n'est pas bonne.

Une bonne respiration est la base d'une bonne récupération, mais il y a d'autres approches, complémentaires, qui peuvent encore l'optimiser.


Oxygen advantage®

Une respiration fonctionnelle est une condition sine qua non pour un bon confort de vie et une bonne récupération.

Une fois cela assuré, il est possible d'aller encore plus loin, pour améliorer ses performances, tant aérobies qu'anaérobies !


Un peu de lecture


Le paradoxe de l’hyperventilation

Lorsque nous remplissons et vidons nos poumons, ce que nous faisons, c’est ventiler : créer un échange gazeux entre l’air et le sang pour faire passer O2 et CO2 de l’un à l’autre.

Ce que beaucoup ignorent, c’est que le sang est en temps normal déjà saturé en oxygène. Ventiler plus ne peut pas l’augmenter. Par contre, ventiler plus, c’est diminuer la quantité de CO2 dans le sang. Une bonne chose, vous dites-vous ? Sauf que pour délivrer l’oxygène aux cellules, là où il est nécessaire (respiration cellulaire), il faut pouvoir échanger O2 et CO2. Sans CO2, l’hémoglobine ne relâche pas l’oxygène.

C’est le paradoxe de l’hyper-ventilation : alors que la quantité d’air passant par nos poumons augmente, la quantité d’oxygène arrivant aux cellules diminue.

La solution pour une respiration fonctionnelle

Pour tester votre respiration, nous vous invitons à aller sur notre site partenaire Respirer moins pour respirer mieux : vous pourrez suivre des instructions simples pour estimer votre respiration.

Il y a beaucoup d'approches pour retrouver une respiration fonctionnelle. Beaucoup se limitent cependant souvent à une seule dimension de la respiration. Nous travaillons toujours sur les 3 dimensions en parallèle : bio-chimique, bio-mécanique et psycho-physiologique.

Nous sommes certifié Praticien Buteyko (par Buteyko Clinic de Patrick McKeown), instructeur Oxygen advantage® et avons validé la formation Observation et évaluation de la respiration du FMS.

Il s'agit d'approches basées sur l'expérience, l'observation et de nombreuses études scientifiques ; plus de 15 ans d’expérience et de preuves sur le terrain pour permettre à chacun de récupérer une respiration fonctionnelle, diaphragmatique, calme et efficiente.

Nous proposons deux formules d'accompagnement sur notre site partenaire Respirer moins pour respirer mieux.

Pour les athlètes, un avantage oxygène supplémentaire

Pour les athlètes (amateur ou de haut niveau), nous vous proposons de vous amener à la montagne sans sortir de chez vous !

Les effets de la vie en haute altitude sur la composition du sang et l’efficience de la respiration sont bien documentés. cependant, s’entraîner comme cela, c’est coûteux et peu pratique pour la plupart d’entre nous.

Grace à l’approche Oxygen advantage®, vous pouvez simuler les conditions de haute altitude à domicile, et ainsi bénéficier des effets d’un tel entraînement en seulement quelques minutes par semaine. Cela s’appelle IHHT : Intermittent hypercapnic hypoxic training, ou en français : entraînement intermittent hypoxique hypercapnique.

Comme pour la respiration fonctionnelle, nous travaillons en présentiel ou par vidéo-conférence, avec une formule courante d’une heure par semaine pendant 4 à 6 semaines. Un pré-requis est d’avoir une respiration fonctionnelle.

>